Le Monde de la Recherche

Appel à communications

Colloque
Le fédéralisme, le Québec et les minorités francophones du Canada

les 9, 10 et 11 mars 2006
Université d'Ottawa
Ottawa (Ontario) Canada

Au Canada, le fédéralisme permet à des peuples et à des provinces de vivre ensemble. Pour plusieurs, le principe fédéral y est un principe politique favorable à l'autogouvernement alors que pour d'autres, il doit viser l'efficacité ou la subsidiarité. Malgré de récents débats selon lesquels il faudrait rendre la fédération canadienne plus fonctionnelle, c'est le principe du fédéralisme asymétrique qui retient l'attention. Pour les uns, le fédéralisme canadien est de facto asymétrique. Pour d'autres, il faut une reconnaissance formelle de cette asymétrie, notamment avec le Québec afin de consolider et d'améliorer les relations entre les différentes unités constituantes. Il y a aussi ceux qui y voient la fin du Canada.

Le Québec joue un rôle important dans le débat sur le fédéralisme au Canada. Or, si les minorités francophones du Canada se disent favorables au fédéralisme, elles sont hésitantes à cautionner l'approche asymétrique. Leur fédéralisme est davantage subordonné au projet national canadien qu'à l'idée d'une plus grande reconnaissance du Québec. Doit-on pour autant penser que le fédéralisme asymétrique s'avère incompatible avec la reconnaissance des droits des minorités non territoriales? Comment les minorités francophones du Canada doivent-elles se positionner dans ce débat? Enfin, comment le débat canadien sur le fédéralisme peut-il bénéficier de comparaisons internationales, mais également constituer un cas de figure intéressant pour réfléchir sur l'avenir des minorités non territoriales?

Ce colloque est une invitation à tous ceux et celles qui s'intéressent au fédéralisme canadien et comparé, aux rapports entre le Québec et le reste du Canada, aux minorités linguistiques et aux minorités francophones du Canada en particulier. Nous invitons les comparaisons internationales.

Prière d'envoyer vos projets de communication à Linda Cardinal avant le 15 octobre 2005.


Le comité organisateur :
Linda Cardinal, Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques et
Jean-Pierre Wallot, directeur, Centre de recherche en civilisation canadienne-française,
Université d'Ottawa
550, rue Cumberland
Ottawa (Ontario) K1N 6N5
Canada


Torna alla pagina principale

Ritorna alla Barra di Navigazione