Marion LAFOUGE, Marita MATTIODA et Filippo MONGE , Le plurilinguisme en entreprise. Un défi pour demain, Repères DoRiF n.3 - Projets de recherche sur le multi/plurilinguisme et alentours... - septembre 2013, DoRiF Università, Roma septembre 2013, http://www.dorif.it/ezine/ezine_printarticle.php?id=114

Versione a schermo

Marion LAFOUGE, Marita MATTIODA et Filippo MONGE

Le plurilinguisme en entreprise. Un défi pour demain

18 octobre 2011
Università di Torino

Organisé par : Marion Lafouge, Marita Mattioda et Filippo Monge

Présentation générale de la journée

L’objectif de cette journée était d’élargir l’application de la notion de plurilinguisme au champ spécifique de la culture d’entreprise, soumise à la domination de l’anglais, afin d’interroger la possibilité et l’opportunité de dépasser le modèle monolingue en lui substituant un modèle stratégique alternatif, fondé sur les valeurs de la diversité linguistique et culturelle.
L’originalité de la journée était aussi et surtout de faire se rencontrer le monde académique et le monde des entreprises – deux systèmes complexes qui, comme le prévoit la récente réforme de l’université, seront de plus en plus amenés à coopérer dans la mise en place des dynamiques formatives – afin d’une part d’évaluer qualitativement et quantitativement la diffusion des langues (notamment du français) dans les PMI du territoire piémontais et d’autre part de mieux cerner les besoins spécifiques des entreprises quant aux profils professionnels recherchés et à la formation permanente. Pour ce faire, la journée s’est articulée en deux moments : la matinée, à l’université, a été consacrée à l’analyse linguistique du plurilinguisme en entreprise ; l’après-midi, au Centro Congresso de Torino Incontra, à une table ronde réunissant des professionnels et dirigeants d’entreprise.
A partir de ces deux points de vue, nous avons voulu proposer une sensibilisation au plurilinguisme en tant que facteur clé pour le développement social et qu’élément vital pour les petites et moyennes entreprises.

Matinée (9h-13h) : « Les nouvelles frontières de la communication en entreprise : plurilinguisme et gestion de la pluralité » (Università di Torino, Facoltà di lingue e letterature straniere)

La matinée a vu se succéder les interventions de cinq spécialistes du plurilinguisme.

François Ost, de l’Université Saint-Louis de Bruxelles, a ouvert les travaux par une réflexion générale sur « La traduction comme paradigme », et montré le potentiel productif de la traduction (en tant qu’elle n’est pas seulement un processus interlinguistique, mais intra-linguistique), et par là même du multilinguisme, une richesse que l’Europe n’exploite pas encore suffisamment.
Cécile Desoutter, de l’Université de Bergame, a ensuite proposé une communication intitulée « Les langues en entreprise : une réalité plus diversifiée qu’il n’y paraît », montrant la place des langues dans les stratégies de commercialisation et de communication internationales des entreprises italiennes et francophones, notamment celles qui possèdent des filiales à l’étranger.
En posant la question « Commun’ action ou commun’ entente ? », Geneviève Tréguer-Felten, de l’Université de Paris III, a quant à elle illustré les défis linguistiques des multinationales qui, orientées vers l’action, visent à se détacher de leur langue d’origine.
M. Federico Perotto, traducteur et membre du CIEBP d’Aoste (Centre d'Information sur l'Education Bilingue et Plurilingue), a explicité les enjeux et spécificités de la traduction des brevets en Europe, domaine où s’opposent l’approche technico-scientifique et l’approche juridico-bureaucratique.
Enfin, Yves Montenay, de l’ICEG (Institut Culture, Économie, Géopolitique) à Paris, a conclu la matinée en revenant sur son expérience de direction d’une PME à l’étranger et en montrant « comment sensibiliser les entreprises au plurilinguisme ».

Après-midi : Table ronde « Les atouts stratégiques de la communication plurilingue dans les PME » (Centro Congressi Torino Incontra)

La séance de l'après-midi a pris la forme d’une table ronde animée par le Prof. Filippo Monge, professeur à l’Université de Turin et conseiller au CNEL (Consiglio Nazionale Economia e Lavoro). Il s’agissait pour chaque intervenant d’apporter un témoignage et une réflexion sur la mise en œuvre de politiques et de stratégies de communication plurilingue dans l’entreprise. Paolo Armellini, responsable de la communication chez Michelin, a ainsi souligné l’importance pour sa société d’intégrer ses nombreux employés étrangers, notamment grâce à des cours de langue. Maria Chiara Voci, journaliste économique au Sole 24 ore, est quant à elle revenu sur la relative méconnaissance des langues des Italiens, un manque à gagner évident du point de vue économique si l’on songe que le plurilinguisme fait partie à part entière des facteurs de problem solving dans le monde du travail. Vladimiro Rambaldi, Responsable Nord-ouest Groupe Unicredit, a témoigné de la nécessité des langues pour le management du secteur bancaire et financier où l’anglais seul ne suffit plus dans les interactions internationales. Carmen Gisondi a illustré l’action de la Chambre de Commerce de Turin en ce qui concerne l’internationalisation des PME du territoire piémontais, tandis que Benedetta De Matteis a apporté son expérience personnelle dans l’équipe multiculturelle du site/portail Webmobili. Enfin, Mauro Gola de Confindustria a mis l’accent sur toute une série de problèmes liés aux carences linguistiques et culturelles des PME qui sont au centre du débat actuel dans tous les secteurs.

C’est la consule de France à Turin, Mme Véronique Vouland-Aneini, qui a conclu la journée en rappelant l’importance des relations économiques transfrontalières entre le Piémont et la France, dont le dynamisme passe aussi nécessairement par une meilleure compréhension interculturelle.

Les interventions de la journée d’étude ont été l’objet d’une publication dans la revue « Synergies Italie », n°9/2013, intitulée Le plurilinguisme en entreprise : un défi pour demain. Le numéro a accueilli également des contributions de spécialistes du plurilinguisme participant à des projets européens (Lüdi, Truchot) et des articles de chercheurs ayant mené des enquêtes au sein d’entreprises internationales en France, en Italie et en Suisse. La revue est en ligne à l’adresse http://gerflint.eu/publications/synergies-italie.html

Ritorna alla Barra di Navigazione