Print Friendly, PDF & Email

Danielle Londei, Micaela Rossi

Introduction

Danielle Londei
Professore Alma Mater
Università di Bologna
danielle.digaetano@unibo.it

Micaela Rossi
Università di Genova
micaela.rossi@unige.it

Enrico Arcaini, Président honoraire de notre association Do.Ri.F-Università nous a quittés, victime du Covid 19, alors que malgré son grand âge, il continuait à écrire des textes scientifiques importants. Son dernier ouvrage, publié en 2018, avait pour titre « L’indeterminatezza del segno e il trasferimento delle culture ».

Le Do.Ri.F. lui doit beaucoup, ne serait-ce que – alors qu’il était déjà en 1983 un illustre universitaire – pour avoir immédiatement accepté de soutenir l’Association naissante lorsqu’il avait été sollicité par les fondateurs. Plus encore, il s’est engagé concrètement et a offert le fruit de ses recherches linguistico-culturelles consacrées à la grammaire contrastive, au plurilinguisme… domaines qui ont été conceptuellement déterminants dans le rapport entre les langues voisines comme l’italien et le français et qui ont enrichi les approches linguistiques de l’époque.

Dans ce numéro spécial en son honneur, il nous a donc semblé plus intéressant de lui laisser la parole en republiant des articles et des documents qui, d’une certaine manière, racontent les principes et les orientations qui ont été non seulement la genèse de notre Association, mais aussi sa boussole.

Certes, à presque 40 ans de sa fondation, certains éléments portants de sa constitution ont pu se modeler différemment, ils ont emprunté de nouveaux parcours, mais il nous semble que l’essentiel de la philosophie qui l’animait à ses débuts, a été sauvegardé, décliné avec des variables… tout en conservant le cap que les fondateurs avaient fixé. Et cela durant toutes ces décennies, preuve irréfutable de la vitalité de notre Association.

Pour ces raisons, nous avons cru bon de revenir à sa genèse, précisément à partir des écrits d’Enrico Arcaini, un de ses inspirateurs, convaincus que nous sommes, que l’histoire et la mémoire sont indispensables à la compréhension de notre identité culturelle et surtout qu’elles nous seront d’une grande utilité pour orienter nos parcours de demain.

Tout rappel à la tradition est fondamental, en effet celle-ci survit parce qu’elle assure une fonction – idéologique, politique, pratique ; elle n’est pas énoncée comme des souvenirs mais comme le moyen de rendre compte de situations de fait contemporaines, elle doit être constamment remaniée et relue de façon adéquate au fur et à mesure que les situations changent.

Tel est notre propos dans ce numéro de “Repères-Dorif”, et c’est à partir de la reconnaissance que nous devons à l’un de ses principaux membres que nous avons choisi de la partager avec nos adhérents.

Si ringrazia la rivista SILTA per l’utilizzo dei testi ripubblicati in questo fascicolo.


Per citare questo articolo:

Danielle LONDEI, Micaela ROSSI, « Introduction », Repères DoRiF, n. 23 – Hommage à Enrico Arcaini, DoRiF Università, Roma, luglio 2021, https://www.dorif.it/reperes/danielle-londei-introduction/

ISSN 2281-3020